Edito de notre Curé

Après les différentes «rentrées», voici que l’automne est déjà bien avancé ! Le 1er novembre est la Fête de la Toussaint, Fête où nous sommes invités à partager la sainteté de Dieu, la beauté du Ciel sur la terre… Dans la foulée, nous nous souvenons de nos défunts ! Toutes les civilisations l’ont fait et le font souvent plus que nous…  De fait, quelle ingratitude serait de ne pas commémorer celles et ceux qui nous ont transmis la vie ! St Jean-Paul II l’a inscrit en tête de son testament : Seigneur, je te remercie vivement : Tu m’as fait le cadeau inestimable de la vie… Ce n’est pas nous qui avons demandé à vivre… Tout nous est donné : le cosmos, la nature, la vie en nous et autour de nous et évidemment notre famille qui nous a transmis la vie ! Alors prenons en conscience et ne soyons pas ingrats… Beaucoup vont sur les tombes dans les cimetières et beaucoup demandent à la Paroisse de prier et de citer les noms de leurs défunts. Renseignez-vous en recommandant vos défunts et en consultant cette feuille paroissiale et autres informations : le vendredi, une messe sera célébrée dans chacun de nos 12 villages (sauf pour Carnières où ce sera le 7 décembre, un «samedi» comme tous les samedis de l’année) et cette messe sera célébrée nommément pour tous les défunts recommandés par vous dans le village. Soyons présents en reconnaissance  !

Plus encore que la Toussaint, nous approcherons de Noël. C’est le cœur de notre foi chrétienne ! En effet prenons conscience de 2 Réalités. -D’une part : Celui qui est la Vie, Celui qui nous a fait le grand cadeau de la vie, Celui qui est au-delà de tout, Celui qu’on ne peut nommer ; -et d’autre part : le Même, Celui que personne n’a jamais vu précise Jésus, notre Dieu donc, se fait tout proche de nous, l’un de nous, Il s’est fait homme ! On ne peut que s’extasier… Notre cœur ne peut que fondre devant tant d’Amour ! Avec tout ce qui s’en suit : notre Dieu partage notre condition humaine, nos joies et nos difficultés sur les routes de Palestine. Il vient remplir nos vies, nos souffrances et notre mort de Sa Présence ! Dans les crèches de Noël, on place Jésus dans une mangeoire (pour être «mangé» : l’Eucharistie de la Messe) et souvent dans une mangeoire «en pierre», ce qui représente déjà le tombeau de la mort et de la Résurrection de Pâques… Quel programme et quel bonheur que la vie chrétienne !!

De tout coeur !!!

 

                                                                                                                Frère Curé Dens Lecompte

 

Article publié par Philippe LARCANCHE • Publié le Samedi 02 novembre 2019 - 22h14 • 68 visites

keyboard_arrow_up