Édito de notre Curé

Mai & Juin

 

Beaucoup d'entre vous le savent déjà, je ne serai plus curé de notre paroisse en début octobre. J'aurai 79 ans dans quelques mois ! D'un commun accord avec notre archevêque,  cela s'est décidé concrètement le jeudi Saint 28 mars. Lors de l'office du soir, j'avais la voix brisée par l'émotion et un servant d’autel a dû proclamer l'Évangile à ma place. Ce n’est qu’à la fin de la messe que j'ai pu donner quelques explications et faire le sermon.

Vous vous en doutez, j'aime profondément notre paroisse, chacune et chacun d'entre vous. Dans l’Église occidentale, le curé célibataire est en quelque sorte « marié » avec sa paroisse.  Cela étant et avec raison, l'un de vous m'a dit : pas de nostalgie, il faut regarder l'avenir ! De fait, j'en suis convaincu tout est Grâce : on peut et on doit faire du bien en toute situation…

Que vais-je devenir ? En continuant de loger à l’archevêché, je vais rejoindre l'agglomération de Cambrai là où je fus curé doyen durant 14 années. J'y rendrai service en ayant une attention plus particulière sur « Ma Maison » tenue par les Petites Sœurs des Pauvres. Comme le font les prêtres de Cambrai, je rendrai également service aux paroisses rurales (car je ne serai pas directement remplacé dans notre paroisse et il se peut qu'une autre paroisse de notre doyenné connaisse la même situation). Donc nous nous reverrons un peu,  d'autant que je continuerai d'assurer à Carnières la messe en latin, le 2ème dimanche de chaque mois. Nous reparlerons de tout cela ! Confiance…

« Confiance » aussi pour notre paroisse ! Ce n'est plus à moi d'y prendre des décisions pour l'avenir… Ceci étant, les prêtres de Cambrai souhaitent que nous mettions l'horaire des messes dominicales non plus à 11h, mais à 9h30 afin qu'ils puissent venir célébrer chez nous (certains peuvent célébrer 2 messes dans la matinée du dimanche). De ce fait, à partir de début juillet (car depuis toujours, en juillet, je remplace un curé en Normandie - et nous n'aurons pas cette année de prêtre africain pour me remplacer), nous devancerons nos messes dominicales à 9h30.

De tout coeur !


Père Denis Lecompte

Article publié par Philippe LARCANCHE • Publié le Vendredi 03 mai 2024 - 22h06 • 216 visites

keyboard_arrow_up