Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Audiences Générales de notre Pape François

Sur la liturgie de la Messe

Nous entrons en Carême ce mercredi 14 février. Le prochain édito (mars 2018) de notre feuille mensuelle est centré sur «le partage» ; l’actuel (février) aborde  «le jeûne»,  l’effort. 

Le 3ème axe du Carême (cf. l’Evangile du Mercredi des Cendres) est «la prière» ; la prière par excellence est l’Eucharistie qui nous rassemble (ou devrait nous rassembler ?!) à la Messe.

Ci-dessous, vous trouverez ce que le pape François nous en dit avec simplicité  et force !!

En effet, depuis le mois de novembre 2017, notre pape consacre ses audiences générales du mercredi à la liturgie de la messe. Voici les principaux points qu'il a examinés au cours de ses 4 premières interventions, celles des 8, 15, 22 novembre et 13 décembre 2017 – sur le sens et l’importance de l’Eucharistie.

 

Bon Carême et de tout Cœur…                                                                   Frère Curé Denis Lecompte

 


1) Audience du 8 novembre 2017
Nous commençons aujourd’hui une nouvelle série de catéchèses, qui portera le regard sur le « cœur » de l’Église, c’est-à-dire l’Eucharistie. Il est fondamental pour nous chrétiens de bien comprendre la valeur et la signification de la messe, pour vivre toujours plus pleinement notre relation avec Dieu : comment à travers ce mystère de la foi resplendit l’amour de Dieu, ce grand don que Dieu nous a donné dans l’Eucharistie. 
… 
À travers ces catéchèses que nous commençons aujourd’hui, je voudrais redécouvrir avec vous la beauté qui se cache dans la célébration eucharistique et qui, une fois dévoilée, donne tout son sens à la vie de chaque personne. 
… 
Nous ne pouvons oublier le grand nombre de chrétiens qui, dans le monde entier, en deux mille ans d’histoire, ont résisté jusqu’à la mort pour défendre l’Eucharistie ; et ceux qui, aujourd’hui encore, risquent leur vie pour participer à la messe du dimanche. 
… 
Si nous ne pouvions pas célébrer l’Eucharistie, nous ne pourrions pas vivre, notre vie chrétienne mourrait. ... 
L’Eucharistie est un événement merveilleux dans lequel Jésus Christ, notre vie, se fait présent. Participer à la messe signifie vivre encore une fois la passion et la mort rédemptrice du Seigneur. 
… 
Il faut enseigner aux enfants à bien faire le signe de la croix. C’est ainsi que commence la messe, c’est ainsi que commence la vie, c’est ainsi que commence la journée. Cela veut dire que nous sommes rachetés par la croix du Seigneur. Regardez les enfants et enseignez-leur à bien faire le signe de la croix.
 

2) Audience du 15 novembre 2017
Pour comprendre la beauté de la célébration eucharistique, je désire tout d’abord commencer par un aspect très simple : la messe est prière, elle est même la prière par excellence, la plus élevée, la plus sublime, et dans le même temps la plus « concrète ». En effet, c’est la rencontre d’amour avec Dieu, à travers sa Parole et le Corps et le Sang de Jésus. C’est une rencontre avec le Seigneur. 
… 
Prier, comme tout véritable dialogue, est également savoir demeurer en silence – dans les dialogues il y a des moments de silence –, en silence avec Jésus. Quand nous allons à la messe, nous arrivons peut-être 5 mn à l’avance et nous commençons à bavarder avec celui qui est à côté de nous. Mais ce n’est pas le moment de bavarder: c’est le moment du silence pour nous préparer au dialogue. C’est le moment de nous recueillir dans notre cœur pour nous préparer à la rencontre avec Jésus. Le silence est si important ! Rappelez-vous ce que j’ai dit la semaine dernière : nous n’allons pas à un spectacle, nous allons à la rencontre du Seigneur et le silence nous prépare et nous accompagne. 
… 
La première chose nécessaire pour prier est de savoir dire « Père ». Soyons attentifs: si je ne suis pas capable de dire « Père » à Dieu, je ne suis pas capable de prier. … Pour entrer dans le Royaume des cieux il est nécessaire de devenir petits comme des enfants. (...) C’est la première attitude : confiance et confidence, comme un enfant à l’égard de ses parents ; savoir que Dieu se rappelle de toi, prend soin de toi ; de toi, de moi, de tous. 
… 
La deuxième prédisposition, elle aussi propre aux enfants, est de se laisser surprendre. (…) Nous laissons-nous surprendre par Dieu qui est toujours le Dieu des surprises ? 
… 
Jésus Christ « est victime de propitiation pour nos péchés, non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier » (1 Jn 2, 2). Ce don, source de véritable consolation – mais le Seigneur nous pardonne toujours, cela console, c’est une véritable consolation – est un don qui nous est donné à travers l’Eucharistie, ce banquet nuptial au cours duquel l’Époux rencontre notre fragilité. Est-ce que je peux dire que lorsque je fais la communion pendant la messe, le Seigneur rencontre ma fragilité ? Oui ! Nous pouvons le dire parce que c’est vrai ! Le Seigneur rencontre notre fragilité pour nous reconduire à notre premier appel : celui d’être à l’image et à la ressemblance de Dieu. Tel est le cadre de l’Eucharistie, telle est la prière.
 

3) Audience du 22 novembre 2017 (source) 
La messe est le mémorial du mystère pascal du Christ. Elle nous rend participants de sa victoire sur le péché et la mort et donne sa pleine signification à notre vie. 
… 
Pour comprendre la valeur de la messe, nous devons avant tout comprendre la signification biblique du « mémorial ». (…) Ce n’est pas seulement un souvenir, non, c’est davantage : c’est rendre présent ce qui s’est produit il y a vingt siècles
… 
L’Eucharistie nous conduit toujours au sommet de l’action du salut de Dieu. (…) « Chaque fois que le sacrifice de la croix, par lequel le Christ, notre agneau pascal, a été immolé, est célébré sur l’autel, l’œuvre de notre rédemption s’effectue. » (Lumen Gentium, 3) 
… 
Participer à la messe, en particulier le dimanche, signifie entrer dans la victoire du Ressuscité, être éclairés par sa lumière, réchauffés par sa chaleur. À travers la célébration eucharistique, l’Esprit Saint nous rend participants de la vie divine qui est capable de transfigurer tout notre être mortel. Et dans son passage de la mort à la vie, du temps à l’éternité, le Seigneur Jésus nous entraîne nous aussi avec lui pour faire la Pâque. Pendant la messe, on fait la Pâque. À la messe, nous sommes avec Jésus, mort et ressuscité, et il nous entraîne vers la vie éternelle. À la messe, nous nous unissons à lui. Ou plutôt, le Christ vit en nous et nous vivons en lui
… 
La messe, c’est cela : entrer dans cette passion, cette mort, cette résurrection et cette ascension de Jésus ; quand nous allons à la messe, c’est comme si nous allions au calvaire, c'est la même chose
… 
Quand nous entrons dans une église pour célébrer la messe, pensons à cela : j’entre au calvaire, où Jésus donne sa vie pour moi. Et ainsi, le spectacle disparaît, les bavardages disparaissent. 
… 
La participation à l’Eucharistie nous fait entrer dans le mystère pascal du Christ, nous donnant de passer avec lui de la mort à la vie, c’est-à-dire là, sur le calvaire. La messe, c’est revivre le calvaire, ce n’est pas un spectacle.
 

4) Audience du 13 décembre 2017 (source) 
Nous nous demandons aujourd'hui : pourquoi aller à la messe le dimanche ? 
… 
La célébration dominicale de l’Eucharistie est au centre de la vie de l’Église. Nous, chrétiens, allons à la messe le dimanche pour rencontrer le Seigneur ressuscité ou, mieux, pour nous laisser rencontrer par Lui, écouter sa parole, nous nourrir à sa table, et devenir ainsi Église, c’est-à-dire son Corps mystique vivant dans le monde. 
… 
Le dimanche est un jour saint pour nous, sanctifié par la célébration eucharistique, présence vivante du Seigneur parmi nous et pour nous. C’est donc la messe qui fait le dimanche chrétien ! Le dimanche chrétien tourne autour de la messe. Quel dimanche cela est-il, pour un chrétien, s’il manque la rencontre avec le Seigneur ? 
… 
Certaines sociétés sécularisées ont égaré le sens chrétien du dimanche illuminé par l’Eucharistie. Cela est un péché ! 
… 
Sans le Christ, nous sommes condamnés à être dominés par la fatigue du quotidien, avec ses préoccupations, et par la peur du lendemain. La rencontre du dimanche avec le Seigneur nous donne la force de vivre l’aujourd’hui avec confiance et courage et d’aller de l’avant avec espérance. 
… 
En conclusion, pourquoi aller à la messe le dimanche ? Il ne suffit pas de répondre que c’est un précepte de l’Église; cela aide à en préserver la valeur, mais cela seul ne suffit pas. Nous, chrétiens, avons besoin de participer à la messe du dimanche parce que ce n’est qu’avec la grâce de Jésus, avec sa présence vivante en nous et parmi nous, que nous pouvons mettre en pratique son commandement, et être ainsi ses témoins crédibles.

 

 

Retrouver toutes les Audiences Générales de notre Pape François

Article publié par Philippe LARCANCHE • Publié Jeudi 15 février 2018 • 104 visites

Haut de page