Homélie Vigile Pascale

par Denis Lecompte, Curé de la Paroisse St Joseph En Cambrésis

 

Retrouvez l'intégralité des lectures en cliquant ici

 

     Nous venons d’entendre  des textes  d’une richesse inépuisable.
En cette nuit de Pâques,  ce sont deux femmes  qui sont témoins de  l’évènement de la Résurrection,  l’évènement fondateur de notre foi.   Elles ne voient pas d’abord le Ressuscité en personne  mais un ange qui vient de rouler la pierre du tombeau  dans lequel était enfermé,  enterré Jésus.   St Mathieu nous dit qu’un ange  a roulé la pierre;  non pas pour permettre à Jésus d’en sortir,   mais pour permettre aux disciples  d’entrer dans le tombeau  pour voir - de leurs yeux - que  Celui qu’ils cherchent  n’est plus ici !   Un peu comme pour dire : « Venez voir !  Son tombeau est vide! ».
     Nous constatons que l’évènement a  un double effet :  les gardes, eux, sont transis de peur  au point de devenir « comme morts ».   Nous le savons,  la peur n’est pas bonne conseillère :  elle nous paralyse dans nos élans et nous fait perdre tous nos moyens.   En effet,  pour eux  c’est tout simplement la panique !
     Mais qu’en est-il de  l’attitude des femmes ?
     C’est une attitude faite  de confiance  et de joie :  les femmes sont là,  toutes réceptives au message et à l’action de cet ange  qui leur dit : « Vous,  soyez sans crainte !  …Venez voir l’endroit où Jésus reposait.  Puis,  vite,  allez vite dire à ses disciples :  Il est ressuscité  d’entre les morts ».
     Dans l’Évangile que nous venons d’entendre,  les femmes ne perdent pas pied…  mais bien au contraire,  elles courent porter  la nouvelle aux disciples.   Et que se passe-t-il en chemin ?  Jésus vient à leur rencontre  et leur dit : « Je vous salue ! ».  Et les deux femmes qui n’avaient cessé de suivre Jésus de loin,   savent maintenant  poser ces trois gestes simples :  s’approcher de Lui avec confiance,  lui saisir les pieds,  se prosterner devant Lui.
     Il n’y a rien d’autre à dire :  tout est dans la manière d’être ;  leurs gestes expriment l’essentiel.   Elles ont tout compris !
     C’est Jésus qui prend la parole en premier  et leur dit : « Soyez sans crainte,  allez annoncer à mes frères  qu’ils doivent se rendre en Galilée… ».   Ce mot employé par Jésus  est capital.   Jésus ne parle plus  de « disciples » (comme l’ange), mais  de « frères » !   N’est-ce pas là  la délicatesse infinie de Dieu  et de son Amour inconditionnel  qui s’expriment ?   Par la mort et la Résurrection de Jésus,  son Fils unique,    nous voici tous devenus à présent   frères et sœurs.   Cette Bonne Nouvelle  ne peut pas nous laisser indifférents.   Christ est ressuscité,  Il est Vivant  et Il nous remet sans cesse  debout !
     Au cœur de cette Nuit pascale,  il nous dit  à toutes et à tous :  « Je vous salue » !   Il réchauffe nos cœurs  par sa présence   et veut raviver la flamme  de notre Amour,  de notre Espérance  et de notre Foi.
     La foi en la Résurrection  nous met  en mouvement  afin que nous ne restions pas tournés vers le passé   et que nous ne perdions pas notre temps  dans des discussions stériles ;   elle nous fait sortir de nos peurs.   La foi au Christ Ressuscité  nous permet  de rejeter  la tutelle des gardiens de la mort qui sont parfois cachés dans nos profondeurs  et nous empêche de vivre et de témoigner de   la Joie de croire  qui nous anime.
     La foi au Christ  ressuscité  nous fait aller  de l’avant !   Elle nous ouvre à  la Vie en plénitude.
     C’est bien ce que proclame St Paul  dans la 1ère lecture : «  Frères, nous tous qui par le baptême  avons été unis au Christ Jésus,  c’est à sa mort que nous avons été unis par le baptême.  Si donc,  par le baptême qui nous unit à sa mort,  nous avons été mis au tombeau avec lui,  c’est pour que nous menions  une vie nouvelle,  nous aussi ».
     En ce grand jour de la Victoire de l’Amour,  soyons nous aussi sans crainte  et osons proclamer notre foi en notre Dieu  qui veut  la vie.
     Osons vivre  chaque jour  des passages  de la mort à la vie,   en posant des gestes simples et fraternels.
     Que la Joie du Christ Ressuscité  rayonne sur nos visages  afin que nous devenions contagieux de  Celui qui nous rejoint  là où nous en sommes.
     Christ est Vivant !   Christ est ressuscité !  Christ est vraiment ressuscité !

Article publié par Philippe LARCANCHE • Publié le Vendredi 10 avril 2020 • 164 visites

keyboard_arrow_up